Espace francophone un art de vivre

Tante Rose, ses recettes et restaurants sympa...à découvrir!

La francophonie dans le monde

Un Art de Vivre

Un espace de navigation pour francophones et francophiles                            

.

FRANCOPHONIE
  
Pays francophones

RESTAURANTS 
  
Accueil
   France par régions
   Outremer
   Suisse romande
   Québec

BON APPÉTIT
   Les recettes de:
   Tante Rose
   Serge Lecomte

DIVERTISSEMENT
   CULTURE

   Karaoké
   Cadeaux Virtuels
  
Horoscopes
  
Jeux - MP3      
  
Émulateurs
   Parlons français
   Humour
   Théâtre

CHRONIQUES 
   Afrique
   Brésil
   France
   
Madagascar
  
Québec
   
Suisse

PRATIQUE
   Moteurs de
   recherches

Hit-Parade

Cameroun
Éditoriaux de Jean-Marcel Bindzi 

Amusant, convivial: installer un Karaoké sur son PC

 

.
A quoi sert la police au Cameroun?

Lundi 15 Mars 2004, il est 6 heures à Yaoundé, dans la capitale Camerounaise.  Quelques personnes sont sorties très tôt pour pouvoir emprunter rapidement  un taxi ( il est habituellement très difficile d'en trouver un en début de semaine car nombreux sont les Yaoundéens qui prennent d'assaut les rues pour se rendre à leurs lieux respectifs de boulot). Ils attendront désespérément, ce matin-là, le taxi qui ne viendra jamais. Et pour cause! Les syndicats de conducteurs de taxi avaient mis à exécution leur mot d'ordre de grève annoncé la veille. Une grève qui devait durer une semaine.

A l'origine de ce mouvement d'humeur, la prolifération des barrages de police dans toutes les artères de la capitale (1 barrage tous les 2000m). Phénomène qui a laissé plus d'une personne perplexe sur la compréhension du rôle de la police: sa mission se limiterait-elle au contrôle routier? 
Alors que l'insécurité galopante sévit dans les quartiers des grandes villes Camerounaises, la police a trouvé mieux de tourner le dos aux réalités et de s'attaquer aux voitures jaunes à qui elle a voué une haine farouche. Les conducteurs des voitures de transport urbain sont arnaqués au vu et au su de tous par ces hommes en tenue qui ont fait d'eux des vaches à lait. Il suffit qu'un motif soit trouvé ou créé par l'agent de police en contrôle à l'encontre du conducteur présumé en infraction et le tour est joué; le chauffeur interpellé ne trouvera son salut qu'en brandissant quelques pièces d'argent à son "bourreau".

Même les toutes nouvelles recrues de ce corps (environ 5000 récemment déversées dans les rues) laissent penser que le leitmotiv des forces du maintien de l'ordre est "'taxi phobie' à outrance".Nous rappelons que le Cameroun occupe la 2e place dans le classement des pays les plus corrompus en Afrique et la police figure parmi les corps les plus en vue en matière de corruption.

Bien que les choses soient revenues dans l'ordre, avec la suspension de la grève, grâce à la rencontre ayant réuni différents responsables et qui s'est tenue le même jour, on ne saurait oublier que c'est la 2e fois depuis le début d'année 2004 qu'un groupe de professionnels se met en grogne au Cameroun.
Les enseignants vacataires des écoles primaires publiques avaient donné le ton en marchant il y'a quelques semaines: ils revendiquaient leur intégration dans la fonction publique qui semble ignorer jusqu'à leur existence malgré le difficile travail qui est le leur dans le développement humain dans ce pays. Il faut dire qu'ils sont abandonnés à eux-mêmes et que leur situation est des plus précaires. Le régime au pouvoir a intérêt à résoudre ces problèmes et même à éviter que de telles situations ne se reproduisent d'autant plus que s'approche le jour de l'élection présidentielle. 
Sinon le Cameroun pourrait courir vers l'enlisement socio-politique.

Jean Marcel BINDZI 
Journaliste à Yaoundé - 15.03.2004
Visiter son site perso.

Retour en haut


CAN 2004: finie l'odyssée Camerounaise...
et bon retour à la vie politique dans le pays.

Tunisie-Nigeria et Maroc-Mali constituent les combinaisons auxquelles on aura droit, mercredi, pendant les demi-finales de la Coupe d'Afrique des nations 2004 de football, auxquelles ne participera pas le Cameroun, vainqueur des deux dernières éditions, logiquement éliminé, dimanche, par les "Green Eagles" du Nigeria (1-2) à Monastir. Après les quarts de finale et l'élimination des Lions du Sénégal, samedi par la Tunisie (0-1), et des Lions indomptables du Cameroun, le tournoi a perdu les deux finalistes de la dernière édition. Le Cameroun, qui avait conquis son titre en 2002 sans prendre le moindre de but, a cette année été victime d'une défense déficiente, à l'image du boulevard laissé à Utaka, auteur du but de la victoire pour le Nigeria. Un Nigeria désormais favori sur les terres où il a remporté en 1994 sa dernière CAN.

Consternation au sein du public Camerounais

L'élimination de l'équipe nationale des Lions indomptables par le Nigeria a été très mal digérée par les supporters Camerounais. En effet, les rues de la capitale camerounaise, désertées tout au long du match par ses habitants, sont restées désespérément vides plus d'une heure après le coup de sifflet final. Les Camerounais semblaient pétrifiés par cette défaite que peu d'entre eux avaient prévue, tant les Lions, doubles tenants du titre, avaient pris l'habitude de battre le Nigeria depuis deux décennies. Le but de Samuel Eto'o à la 42e avait d'abord permis tous les espoirs et déclenché les coups de klaxons des quelques chauffeurs de taxis encore en circulation. Mais la liesse a été de courte durée, les Nigérians égalisant quelques minutes plus tard. Après la déception, on tentait de trouver des coupables. Certains pointaient un doigt accusateur en direction de l'entraîneur, l'Allemand Winfried Schaefer pour mauvais choix tactique.

Les premières retombées de l'après CAN

L'attaquant Camerounais Patrick Mboma a décidé, de prendre sa retraite internationale juste après l'élimination des Lions indomptables. C'était dans les vestiaires du stade Ben-Jannet de Monastir que Patrick "Magic" Mboma vainqueur de la CAN en 2000 et en 2002, a annoncé sa décision aux officiels et à ses coéquipiers après la défaite contre le Nigeria. Après avoir remercié tout le monde, il émis son embettement à cause de l'acte qu'il posait mais il a dit qu'il est bon pour lui de laisser la place aux jeunes. Mboma, 57 sélections avec les Lions indomptables, n'avait dans un premier temps pas été appelé dans la présélection de Winfried Schaefer pour la CAN 2004. Finalement retenu parmi les 22, il a inscrit quatre buts lors du tournoi.

Le retour aux réalités locales

Exit la CAN, les Camerounais retrouvent leurs difficultés quotidiennes qu'ils avaient, un tant soi peu, oublié pendant ces 2 premières semaines de la CAN. Maintenant, il est question pour tout un chacun de renouer avec les difficultés économiques dues à la raréfaction des liquidités dans de nombreuses institutions bancaires du pays et notamment à la Caisse d'Épargne Postale( où les épargnants ne savent plus à quel Saint se vouer: c'est la grogne, de ce côté-là, depuis la fin d'année 2003). Un autre point d'achoppement en cette année 2004 pour les Camerounais en âge de voter, c'est l'élection présidentielle prochaine et les probables 1ères régionales qui pourraient se tenir bientôt. On se souvient que dans ce pays les luttes politiques sont souvent très âpres au point de susciter de la zizanie entre les Camerounais qui , semble-t-il, n'ont pas encore compris les contours e"xacts du jeu démocratique: ils confondent généralement le débat au combat et la "force du droit" au "droit de la force".

Jean Marcel BINDZI 
Journaliste à Yaoundé - 10.02.2004
Visiter son site perso.

Retour en haut


CAN 2004, Cameroun : le difficile départ...

La coupe d'Afrique des Nations a bel et bien débuté le 24 Janvier 2004 avec la victoire du pays organisateur, la Tunisie sur le Rwanda 2-1. Au terme de ses 2 premiers matchs, la Tunisie devient la 1ère équipe à se qualifier pour le 2nd tour de cette compétition.

De son côté le Cameroun devra attendre son dernier match de poule pour être fixé sur son sort. Et pour cause! Son entrée timide dans la compétition en concédant un nul d'un but partout à l'Algérie lui aura coûté cher. Heureusement pour les Lions, leur 2e sortie aura porté plus de fruits: le Zimbabwe s'est incliné après une partie âprement disputée; score final: Cameroun5- Zimbabwé3.Ce qui a porté les Lions Indomptables à la tête du classement dans cette poule devant l'Algérie qui a battu l'Égypte en 2nde rencontre.

Au lendemain de leur 2e match les supporters Camerounais peuvent encore  faire
confiance à leur équipe et ceci pour 2 raisons:
-- d'abord, l'attaque semble être au mieux de sa forme actuellement malgré le
manque d'adresse jusqu'ici démontré par ETO'O qui aura déçu plus d'un.
-- et enfin la cohésion qui est entrain de revenir au sein de cette équipe. Les joueurs comprennent de plus en plus qu'ils doivent jouer collectif. La seule inquiétude du public va, cependant, à l'endroit de notre défense  qui n'a jusqu'ici pas fait preuve de beaucoup de sérénité.

Patrick Mboma: la consécration

Le maçon est jugé au pied du mur... Alors qu'il ne figurait pas au sein de l'effectif de départ de Winfried Schaefer, Patrick Mboma s'est retrouvé dans la sélection nationale grâce à l'intervention de l'administration et à ce jour, il s'impose comme pièce maîtresse de cette équipe. Une façon de dire à ses détracteurs "je ne suis pas encore fini, soyez honteux et confus..." La raison est que le goleador Camerounais a fait montre de beaucoup de réalisme et d'adresse. 

Le Cameroun aurait certainement perdu ses 2 premiers matchs si Patrick "Magic" n'avait pas été de l'expédition, nous en voulons pour preuve le fait que lors de l'affrontement contre l'Algérie, seul Mboma a pu violé la cage du gardien de but de cette équipe; au cours de leur sortie contre les "warriors" du Zimbabwe, il a inscrit 3 buts a lui tout seul et a largement contribué à la concrétisation de l'un des 2 autres buts des Lions. Il devient, ainsi pour l'instant le meilleur buteur de cette édition de la CAN au terme des 2 premières journées. S'il persiste sur sa lancée, il pourra encore faire parler la poudre et s'ériger enfin en meilleur buteur de tout le tournoi. Rappelons qu'à ce jour Patrick Mboma compte à son actif 11 réalisations en phase finale de la CAN depuis l'an 2000. Ce qui fait de lui le 3e meilleur recordman en matière de buts marqués à la CAN juste derrière l'Ivoirien Laurent Pokou 14 buts et le Nigérian Rashidi Yekini 13 buts.
Il pourrait les surclasser s'il demeure percutant.

Jean Marcel BINDZI 
Journaliste à Yaoundé - 30.01.2004
Visiter son site perso.

Retour en haut


Le retour...

Alors que nous venions de publier notre précédent article au sujet de l'équipe nationale de football du Cameroun et de sa préparation relative à la coupe d'Afrique des nations (CAN) édition 2004 en Tunisie, il nous a été rapporté que la sélection nationale venait de vivre des circonstances singulières: à savoir le rappel par Winfried Schaefer, contre toute attente, de Patrick Mboma, le buteur incontesté des Lions Indomptables, comme 27e jour dans la liste. C'était à la veille du match d'onction qui devait opposé les Lions aux Lions à Yaoundé.

Patrick Mboma fut reçu ce dimanche 11 Janvier 2004 sous un tonnerre d'ovations par le public du stade Ahmadou Ahidjo venu nombreux (plus de 60 000 spectateurs) pour la circonstance assister à cette rencontre d'adieu aux Lions qui jouaient contre eux-même (l'équipe a été divisée en deux). Patrick 'Magic', qui était en vacances au pays n'avait plus livré de match depuis plus d'une semaine. Toutefois, il n'a déçu ses fans à qui il doit tout.

Les raisons d'un retour

La colère du public Camerounais était montée d'un cran et tout le monde en voulait à ce sélectionneur Allemand qui semblait s'être livré à un règlement de compte contre P.Mboma. La pression, des supporters ajoutée à celle des médias sur la personne de Schaefer, était insoutenable. Il se murmure par ailleurs que le Chef d'État Camerounais se serait également impliqué dans ce retour "forcé" du goléador des Lions. D'ailleurs, on a vu Schaefer très crispé et nerveux tout long de cette rencontre de 25mn X 2 qui s'est soldé par le score nul de 2 buts partout.

Les leçons du retour

P. Mboma est donc revenu mais il faut savoir qu'il pourrait se poser des problèmes difficiles à gérer par la suite. Par exemple, Schaefer peut s'arranger à le renvoyer au moment où s'achèvera le stage que les Lions suivent dès ce lundi à Malaga en Espagne; il suffit qu'il prétexte que la prestation de 'Patson' n'est pas satisfaisante. Et le même scénario que nous avons vécu précédemment pourrait recommencer avec un désavantage pour Mboma que, cette fois, la liste définitive, celle des 23, pourrait vite être acheminée auprès de la CAF et il ne serait plus possible de la revoir. Autre cas de figure, Mboma pourrait devenir récalcitrant et ne prendrait plus en considération les consignes du coach sachant que ce n'est pas sur ce dernier que repose son retour mais sur la volonté du peuple. Il peut également arriver que P.Mboma déçoive par sa prestation et que le Cameroun soit éliminé; alors, le public ne pourra plus que s'en prendre à lui-même et Schaefer pourra ainsi se dédouaner.
Par contre si Mboma s'exprime à la hauteur des attentes des supporters Camerounais, alors l'entraîneur serait tout honteux et confus. Et alors, tout le monde comprendra que les mobiles de l'ancien refus de Schaefer d'aligner Patrick Magic n'étaient pas sains. Mboma pourrait aussi souffrir du rejet de la part de ses co-équipiers qui le considérerait alors comme un intrus et ceux-ci pourraient alors afficher un comportement atypique envers ce dernier, hors et dans les stades; on vivrait ainsi le scénario auquel a été confronté Roger Milla pendant la coupe du monde 94 aux États-Unis. Ses jeunes co-équipiers refusant de lui envoyer des balles tout au long des matchs. Ce qui a, bien sûr, contribué à l'état de désordre que l'on a vu et aux résultats chaotiques enregistrés.

Pour l'instant, nous n'en sommes pas là et les choses semblent encore normales à ce jour. Espérons que cette sérénité va se poursuivre car les Lions en ont besoin pour affronter des adversaires aussi coriaces que l'Égypte qui a déjà remporté autant de fois la CAN que les Lions Indomptables (soient 4 fois). Il y'a également un autre ancien champion dans cette poule du Cameroun: il s'agit de l'Algérie.

Jean Marcel BINDZI 
Journaliste à Yaoundé - 12.01.2004
Visiter son site perso.

Retour en haut


CAN 2004: le Cameroun vers un autre sacre continental?

C'est la question que l'on peut se poser alors qu'on est à quelques jours du coup d'envoi de la coupe d'Afrique des nations de football Tunisie 2004.

Après la publication de la liste des 26 joueurs présélectionnés par l'entraîneur national de football du Cameroun Winfried Shaefer, de nombreuses voix se sont levées pour apprécier les noms qui y figurent. Aussi a-t-on noté des absences remarquables du goleador des Lions Indomptables Patrick Mboma , de Lauren Etamé Mayer et du gardien de but Alioum Boukar. Ces manques viennent s'ajouter à la triste disparition de Marc Vivien Foé survenue à la coupe des confédérations France 2003. Beaucoup estiment que le Cameroun est "mal parti " au vu de toutes ces absences que l'on pourrait assimiler à un sérieux handicap. Certaines "mauvaises" langues estiment que cet entraîneur d'origine Allemande n'a pas l'expertise requise pour diriger une équipe nationale de la trempe du Cameroun. Pourtant, l'on s'accorde sur le fait que depuis son arrivée au sein des Lions, Winfried Shaefer a plutôt enregistré un beau palmarès à son actif: en 2 ans, il a remporté avec le Cameroun une coupe d'Afrique des nations, obtenu une 2e place en coupe des confédérations et une prestation sans humiliation en coupe du monde CORÉE-JAPON 2002. Soient 14 rencontres dont 9 victoires, 3 nuls et 2 défaites.

Patrick Mboma: la disgrâce?

Le sort réservé, par le coach Allemand au feu follet des Lions, semble être à l'origine de cette colère de certains supporters Camerounais vis-à-vis de Winfried Shaefer. Patrick Mboma , joueur adulé du public, pour son sens du but, sa précision de tir et sa propension à porter du danger au camp adverse tout au long du match, aura perdu les faveurs de Shaefer pour cause, prétendue, d'indiscipline (à un moment, il s'était retiré de l'équipe nationale: il décriait la mauvaise gestion de celle-ci par ses encadreurs, puis s'était rebiffé par la suite). En réalité, la véritable raison de cette exclusion serait ailleurs. En effet, certaines informations font état du pari fait par la firme Allemande Puma qui aurait jeté son dévolu sur un autre avant-centre Camerounais en la personne de Samuel Eto'o fils. Ce dernier devrait être pris en charge par Puma pendant une certaine durée. Cette société Allemande n'aura pas eu de difficultés à convaincre Shaefer de virer P. Mboma car il serait le seul à pouvoir faire ombrage à Eto'o pendant la prochaine CAN. Sinon, comment comprendre la présélection des joueurs comme Njanka Béaka, blessé ou Mezague, sortant à peine d'un grave accident de circulation au dépens de Patrick Mboma .

Shäfer: le maçon sera jugé au pied du mur...

S'il est vrai que Patrick Mboma est, pour le moins, le meilleur attaquant camerounais de l'heure, il n'en demeure pas moins vrai que les Lions ont atteint la finale de la coupe des confédérations sans lui. Le Cameroun peut compter sur de nouvelles énergies pour remporter pour la 5e fois le titre continental. S'ils y parviennent sans Patrick Mboma , alors ce sera la consécration pour Shaefer et ses poulains; dans le cas contraire, ce sera la confirmation de la théorie selon laquelle "le Cameroun sans P.Mboma, à l'heure actuelle, n'est rien" et adieu Winfried Shaefer!

Jean Marcel BINDZI 
Journaliste à Yaoundé - 12.01.2004
Visiter son site perso.

Retour en haut


Église et pouvoir politique, l'incompatibilité?

"Je ne serai pas candidat à la prochaine élection présidentielle", c'est en substance ce qu'a déclaré le Cardinal Camerounais Christian Tumi à la radio nationale.Il a affirmé que sa "position est conforme à celle de l'Église" sur le sujet. Cela s'est passé lundi 05 Janvier 2004 alors que la Conférence Épiscopale Nationale ouvrait ses portes pour 7 jours de travaux à Ngaoundéré, une ville située à 500Km de Yaoundé. 

Cette déclaration fut reçue comme un coup de poignard dans le dos par l'opposition Camerounaise en cette veille de l'élection présidentielle. Une opposition divisée qui avait fondé tous ses espoirs sur ce prélat qui défraie la chronique depuis quelques mois dans ce pays. Pour les opposants Camerounais, c'était le seul personnage capable de faire un consensus entre les différentes factions politiques en quête du pouvoir d'une part et d'autre part, Mgr Tumi est, pour eux, le seul individu à même de donner une réplique raisonnable au Président sortant Paul Biya en faveur de qui de nombreuses voix s'élèvent demandant à ce qu'il se représente en Octobre prochain. 

Cet état de chose vient une fois de plus alimenter un vieux débat qui avait déjà cours dans les milieux chrétiens du Cameroun. En effet, la question qui brûle toutes les lèvres est celle de savoir s'il est normal qu'un serviteur de Dieu se lance dans la politique? 

Évidemment, comme on peut s'y attendre, une certaine catégorie d'Hommes de Dieu ont soutenu mordicus, sur les antennes de Radio Bonne Nouvelle la 1ère Radio chrétienne du pays, que cela est tout à fait logique. Ils prétextent que c'est un excellent moyen par lequel on pourrait toucher un nombre impressionnant de personnes et gagner de ce fait de nombreuses âmes à Christ; ceci, grâce au pouvoir temporel qui s'ajoute au spirituel. 

Par contre, un courant de pensée opposé à ce dernier dit qu'il faut donner "à César ce qui est à César et à Dieu, ce qui est à Dieu". Ceux qui partagent ce point de vue pense que la prêche d'un pasteur député ou président de la République ne trouvera jamais un échos favorable auprès de ses fidèles qui sont ses adversaires politiques. Au lieu de les attirer à Christ, il les ferait s'en éloigner de ce fait. Ceux-ci n'ont, d'ailleurs, pas hésité à prendre l'exemple de père Bertrand Aristide en Haïti: qui au départ avait reçu toute les faveurs du peuple qui voyait en cet Homme de Dieu, la solution à ses divers maux. Mais 10 ans plus tard, tout le monde est unanime pour dire que le Prêtre-président a échoué

Jean-Marcel Bindzi
Journaliste à Yaoundé - 10.01.2004
Visiter son site perso.

Retour en haut

   

ART AFRICAIN
Galerie d'Art Africain

Galerie ouverte

Restaurants | Recettes-cuisine | Jeux - Sons MP3 | Horoscopes | Cadeaux Virtuels | Karaoké | Humour
Sélection | Pays à visiter | Partenaires | Moteurs de recherche | Publier
.

 
Copyright©1998/2011 ACCIM - Advertising & Consulting - Concept Internet Multimédia